Actualités Partenaires

L’innovation de défense prend de l’ampleur en Occitanie

Un nouveau pôle d’innovation technique a été initié le 17 décembre 2021 par le centre d’expertise et d’essais DGA Techniques aéronautiques. Dénommé IDEA, il remplace le pôle CI-AILE créé en 2019.

Crédits : DGA

Deux ans après le lancement de CI-AILE, orienté sur l’innovation dans le domaine de l’aéromobilité en partenariat avec l’armée de Terre, l’ISAE-SUPAERO et le pôle de compétitivité Aerospace Valley, IDEA3 élargit son périmètre de captation de l’innovation et associe de nouveaux partenaires au sein de l’armée de l’Air et de l’Espace et de la Marine nationale.

Le périmètre technico-opérationnel de CI-AILE avait été initialement restreint au domaine de l’aéromobilité dans l’objectif de regrouper tous les acteurs de ce domaine spécifique et de mette au point un processus efficace de détection, d’orientation et d’expérimentation des innovations portées par les acteurs régionaux, en lien avec l’Agence de l’innovation de défense (AID).  

Ce processus, maintenant bien rôdé, consiste à lancer des appels à manifestation d’intérêt ciblés, via le réseau des sociétés membres du pôle Aerospace Valley, à partir de besoins identifiés au niveau des armées et de DGA Techniques aéronautiques.

Le périmètre de IDEA3

Suite au succès de CI-AILE, il a été décidé d’élargir le périmètre de captation de l’innovation en créant IDEA3 , qui couvrira l’ensemble des domaines de compétences de DGA Techniques aéronautiques, avec l’intégration de CI-AILE pour le domaine de l’aéromobilité et un élargissement aux domaines liés à la disponibilité, à la sécurité et aux performances opérationnelles des équipements aéronautiques et des aéronefs, tant pour les structures, que les matériaux ou les équipements et systèmes embarqués de tous ordres.

IDEA3, ce sera aussi des partenaires supplémentaires : la Marine nationale avec le Centre d’expérimentation pratique et de réception de l’aéronautique navale (CEPA) et l’armée de l’Air et de l’Espace avec le Commandement des Forces Aériennes (CFA), le Centre d’expertise aérienne militaire (CEAM) et le Service industriel de l’aéronautique (SIAé), mais aussi la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé).

Le partenariat vise en particulier des technologies innovantes aptes à parvenir rapidement à maturité.

Bilan Ci-AILE après 2 ans:

Une forte implication des différents partenaires a permis de construire un processus de captation de l’innovation en partant des besoins technico-opérationnels des armées.

Plus de 88 sociétés ont répondu aux 12 besoins exprimés et 107 propositions ont été reçues. Outre les propositions ciblées, CI-AILE a reçu 2 innovations spontanées.

Au total, 11 projets ont été présentés à l’Agence de l’innovation de défense (AID).  

6 projets sont d’ores et déjà financés pour un montant global d’environ 500 000 euros :

  • un dispositif de mesure des efforts dans les textiles de parachute avec la société EWHIZ ;
    • un système de mesure des vents à base de LIDAR proposé par la société Leosphère ;
    • un projet de la Structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres (SIMMT) sur la maintenance prévisionnelle des parachutes et son boitier d’enregistrement de paramètre de vol développé par la société LGM ;
    • la télécommande de sauvegarde pour les colis autoguidés développée par la société ARCYS ;
    • le système de déventement fiable dans le domaine de l’aérolargage développé par la société IrvinGQ ;
    • un parachute annulaire proposé par la société FXC Europe.

La durée moyenne d’un projet depuis la réalisation du prototype jusqu’à l’expérimentation par les armées ou la DGA varie entre 6 mois et 1 an.

Retour haut de page